• Celitude

Voilà un site qui casse les codes du copy

Mis à jour : juil. 15

Qui a dit qu'il fallait absolument être sérieux dans le copywriting ? Un site web nous prouve le contraire avec ses textes décomplexés et spontanés. On croirait même entendre le boss parler...


1er restaurant à mitraillettes au monde

En terme d'adaptation, « Jean-Phi » (alias Jean-Philippe Watteyne, candidat Top Chef saison 2013 et chroniqueur culinaire dans l'émission « les Ambassadeurs» sur la RTBF) s'est fait plaisir, on dirait. Il a troqué son tablier gastro pour celui, plus confort, d'un fritkot bistro-futuriste : le premier restaurant de mitraillettes au monde !


Sur réservation et dans le respect des conditions sanitaires, il était possible d'emporter cette « crasse » de luxe (12,00€ quand même !!!) durant plusieurs semaines, de décembre à avril dernier. Le 1er restaurant à mitraillettes au monde a emprunté les ressources de la Brasserie du Borinage pour créer un site web et une image de marque cohérente et qui ne laissent pas indifférent...


Une bonne dose de créativité décomplexée

« Ne viens pas demander des frica-machins ou des pouly-bidules, on n'en fait pas ! »

Perso, quand j'ai découvert ce site, j'ai éclaté de rire et, en tant que copywriter, j'ai écarquillé les yeux devant tant de créativité décomplexée.

J'avais véritablement l'impression d'entendre « Jean-Phi » parler et je trouve ça particulièrement intéressant d'un point de vue marketing. En effet, on est vraiment sur de la personnification de marque et de l'écriture ciblée vers les caractéristiques des clients potentiels car il faut sans doute être un peu rock'n roll pour aller dépenser 12,00€ pour un machin qui dégouline de tout côté, qu'on a du mal à manger en entier, mal assis au coin d'une rue ou sur le banc d'un parc de Mons. Mais soit, j'en étais comme certainement des centaines d'autres gourmets et gastronomes curieux et abandonnés durant cette crise.


Tutoiement, patois, langage familier...

Quand il y a de la gêne, il n'y a pas de plaisir !


On tutoie familièrement le chaland. Pourquoi pas ? ! On y trouve même un peu de patois... « Déwanne » Nom commun féminin, expression commune du Borinage pour exprimer la joie, l'insouciance et l'envie de s'épanouir. »


Le concept de toucher son public avec un vocabulaire adapté, la petite équipe l'a bien compris. Manque plus qu'un glossaire au menu pour les visiteurs qui viendraient d'un peu plus loin.


Il casse les codes du snack... et du copy

À la barre... ou plutôt dernière les fourneaux (véridique ! Je l'ai vu de mes propres yeux) : le caporal chef Jean-Phi qui dit vouloir casser les code du snack. Il casse aussi ceux du copywriting et c'est tant mieux ! Alors qui a dit qu'il fallait écrire le parfait français et utiliser un langage sérieux (parfois même chiant) sur un site web ?


Le combat du local

Pour la petite info, oui, le prix se justifie par un partenariat local et une volonté de mettre en avant des producteurs et des fournisseurs de produits de qualité de la région.


Bref, si vous avez manqué cette petite pépite du confinement, c'est bien dommage. Il ne reste plus qu'à s'inspirer de cette prose décontractée. À bon entendeur !

30 vues0 commentaire