• The Slow Writer

Comment améliorer ton taux d'ouverture ?

Mis à jour : juin 2

Le taux d'ouverture est un indicateur-clé de l'efficacité de ta stratégie d'email marketing. Voici quelques astuces pour toucher ton public cible et lui donner envie d'ouvrir tes emails.

emailing : comment améliorer son taux d'ouverture ?
En 2020, le taux d'ouverture moyen de l'emailing s'approchait de 18 %

À quel taux d'ouverture faut-il s'attendre ?

En fonction du secteur d'activités dans lequel on évolue et du type d'e-mail qu'on envoie, le taux d'ouverture moyen peut varier de 14 à 30 %.


En 2020, le taux d'ouverture moyen de l'emailing s'approchait de 18 % (source : mailpartner.fr). Donc, pas de panique mais si tes résultats sont bien en-dessous, voici quelques conseils pour optimiser ton taux d'ouverture.


As-tu pensé à segmenter ta liste d'adresses ?

La segmentation, c'est une technique marketing qui consiste à diviser sa mailing list en créant des groupes (segments) sur base de caractéristiques semblables (besoins, objectifs, comportements).


En pratique, tu pourrais créer les segments suivants :

  • clients

  • prospects

  • partenaires...

Ou encore en fonction de tes persona (clients idéaux).


Chaque segment donne une information sur le comportement de ton audience, ce qui permet une communication plus ciblée. Tu peux par exemple facilement faire une relance ciblée aux « prospects n'ayant pas ouvert la newsletter du... » ou envoyer un email promotionnel à tes clients potentiels.


La segmentation, c'est l'un des avantages majeurs du marketing direct.


Une communication plus ciblée ... donc plus efficace

Plus tu vas approfondir la connaissance de ton audience, plus facile ce sera de communiquer de façon efficace. Je m'explique :


Une fois que tu as segmenté ta mailing list, tu vas intuitivement avoir envie de raconter quelque chose qui va intéresser les personnes enregistrées dans un même segment. C'est comme si tu te posais sur le coin d'une table, une feuille de papier devant toi et un stylo à la main, et que tu commençais à écrire une lettre à quelqu'un.


Le digital n'est pas si éloigné de cette pratique, si ce n'est qu'il permet de connaître davantage ton public, en compilant un historique de données sur lui. Un sérieux avantage, donc.


Dans l'objet de ta newsletter, le message sera donc plus porteur puisque directement ciblé sur les besoins du destinataire.


4 astuces pour rédiger un objet qui donne envie d'ouvrir ton email

  1. Concision : MailChimp rappelle que les objets de newsletters de moins de 9 mots présentent de meilleures performances. D'autant que si on consulte sa boîte de réception avec son smartphone, il faut un objet court pour pouvoir le lire en entier. Fais-le test avant d'envoyer.

  2. Les émojis : se limiter à l'utilisation d'un seul émoji dans l'objet d'une newsletter. Less is more

  3. À l'instar du nombre de mots, celui des caractères devrait également se limiter à 60.

  4. Faire passer le message sans utiliser trop de signes de ponctuation (point d'exclamation notamment). En effet, le point d'exclamation est même à bannir pour certains publics. En fait, ça peut paraître « donneur de leçon ».

J'ajouterais personnellement que l'objet doit être en lien avec le contenu de la newsletter. Evite les effets d'annonce car si la promesse n'est pas tenue, le risque d'insatisfaction est élevé et pourrait pourrir ton taux d'ouverture les prochaines fois.

Tu peux aussi ajouter le champ « prénom » dans l'objet pour une personnalisation+++.


Astuce : Sers-toi de l'information la plus importante de la newsletter pour concentrer la rédaction de ton objet sur cette thématique. Par exemple, si dans ta newsletter, tu annonces une prochaine formation, tu peux te contenter de cet élément pour rédiger l'objet, même si tu évoques d'autres sujets dans ta newsletter.


À défaut de pouvoir résumer le contenu de ton email en moins de 9 mots, ce qui - je te l'accorde - relève souvent d'une prouesse très très chronophage - le focus sur 1 seul et unique élément « vendeur » peut certainement attirer l'attention de ton audience.


Dernier conseil pour optimiser son taux d'ouverture

Enfin, pour optimiser le taux d'ouverture de tes emailings, tu peux aussi tester l'envoi à des heures et des jours différents et voir si certaines tranches horaires te donnent de meilleurs résultats. En marketing, c'est une règle d'or : test-erreur, test-erreur, test-erreur... Non, personne n'a la science infuse dans tout ce qui touche à l'humain. Celui-ci redouble toujours de créativité pour nous surprendre, pas vrai ? ;)


Voilà, j'espère avoir pu t'aider avec ces quelques conseils basés sur la pratique. As-tu déjà testé certaines choses pour améliorer ton taux d'ouverture ? Partage-le en commentaire.


D'autres questions ? Discutons-en !






9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout