• Celitude

Le mot de 2022 : asseoir

Dernière mise à jour : 12 janv.

C'est avec le sourire que je dresse le bilan 2021. Chanceuse ou dangereusement optimiste ? Un peu des 2. Protégée des conséquences les plus pénibles de la crise sanitaire, j'ai bénéficié d'un élan d'énergie qui a donné naissance à différents projets.


Retour sur une année de transition où j'ai trouvé un nouvel équilibre qu'il me faut maintenant stabiliser en 2022.


Des indicateurs au vert

C'est en pouvant compter sur des contrats et des missions d'écriture d'une certaine ampleur qui m'ont en outre, bien occupée durant les mois de confinement, que j'ai trouvé la sécurité nécessaire et l'envie de me lancer de nouveaux défis : la création d'un podcast et le lancement d'une formation en ligne. Un bilan en équilibre donc, tant au regard des indicateurs de rentabilité, que de ceux relatifs à la créativité, au plaisir, aux rencontres et aux apprentissages. Tous sont pour moi, sur le même pied d'égalité.


Naissance du podcast « Les Intuitives »

En mai, je fais un constat : je manque cruellement de contact et de créativité dans mon travail.


Au même moment, je découvre « Le Gratin », le podcast de Pauline Laigneau dont j'ai déjà parlé sur ce blog. L'entrepreneuse interviewe des personnes qui ont réussi dans leur domaine (sport, affaires, santé, journalisme...) pour inspirer ses auditeurs et les aider à devenir la meilleure version d'eux-mêmes. Il faut croire que cette intention m'a mis la puce à l'oreille...


Je me suis dit « pourquoi pas moi ? ». Ça s'agite dans mon cerveau durant quelques jours. Je prends quelques renseignements pour trouver un moyen technique pour concrétiser mon projet. Je décide rapidement d'un angle et d'un proposition, je choisis un nom ,« Les Intuitives », et, fin mai, je publie mon premier épisode grâce au précieux concours de Véronique, fondatrice d'une agence en douane à Couvin.



J'ai ensuite interviewé Anne-Lise Gonçalves (Le Colibri - accompagnement des enfants au coeur des familles), Catherine Tellier (La Botte paysanne - coopérative paysanne) et Laura Legin (Dispono - coach digital en organisation). Chacune de ces rencontres m'a tellement enrichie, avec un nouveau point de vue, un nouvel univers, que même si je me confronte aujourd'hui à la difficulté de l'exercice pointu de l'interview, même si je dois me familiariser avec des technologies d'enregistrement, de mixage et de diffusion, même si je peine à le faire connaître et écouter, je suis immensément reconnaissante d'avoir osé sortir de ma zone de confort !

« Le bout du monde devient le centre du monde quand on y met les pieds. »

Élisabeth Foch-Eyssette, Les Confins, Éloge des voyages et du repos,


Le retour des formations

Juin 2021 aura marqué pour moi le retour en salle de formations. Le mois fut intense et les journées étaient chargées. Malgré tout, quel bonheur de retrouver des êtres humains en chair, en os, en odeurs... Je vibre !


De plus, je me sens davantage à l'aise dans la pratique. Le stress s'estompe pour laisser place au plaisir de la rencontre, de l'échange et du partage.


Dans la tête, j'ai un autre projet. Il a germé en début d'année, au moment où il a fallu reporter des ateliers à plusieurs reprises. J'avais mis en place une préparation des participants sous forme de petites formats vidéos pour que le temps disponible soit mis à contribution du succès de leur projet. Les prémices de ce qui deviendra une formation en ligne disponible sur Podia : décrire le profil de ton client idéal.


Ce qui m'intéresse dans cette idée, c'est de pouvoir digitaliser mes connaissances, mon expérience du terrain et les rendre disponibles pour toi qui cherche à gagner en autonomie dans ta communication.

« Un animateur peut vous nourrir pendant un temps, mais son rôle est de vous mener à l'autonomie, pas à la dépendance. »

Éva Kavian, Écrire et faire écrire


Apprendre à déléguer

2021 aura été marquée par une décision assez fondamentale : celle de déléguer mes déclarations TVA à mon comptable.


Quand je me suis lancée comme indépendante il y a 6 ans, j'ai préféré assumer cette tâche, pour des raisons financières d'abord, ensuite pour pourvoir rester consciente de ma réalité financière. Il n'était pas question pour moi de faire autrement.


Cette année, une certaine sécurité financière aidant, j'ai lâché le morceau. Et je ne le regrette pas une seule seconde. Certes, les factures de mon comptable ont sensiblement augmenté mais j'ai gagné une disponibilité mentale et matérielle que je ne soupçonnais pas. Je consacre aujourd'hui ce temps et cette énergie à la création et à la découverte, des tâches que j'assume avec davantage de plaisir que la comptabilité...


Je ne pensais pas le dire ou l'écrire un jour mais... quand on le peut, il faut déléguer !


Accepter le changement ou « bouger avec le fromage »

Ces 2 dernières années, nous avons dû faire face au changement. Nous avons dû intégrer de façon quasi quotidienne de nouvelles variables à notre programme, à notre agenda.


Aujourd'hui, plus question de faire comme si le changement n'était que passager. Comme si nous pouvions tourner autour. Faire comme si c'était un accident. Nous devons nous préparer, nous entraîner.


« Il [ Le sage ] s'habitue [ ainsi ] à accompagner intérieurement le mouvement permanent de la vie, plutôt qu'à vouloir lui résister par une pensée dogmatique ou une attitude rigide. »

Frédéric Lenoir, La sagesse expliquée à ceux qui la cherchent


C'est exactement ce que nous aide à faire le livre « Qui a piqué mon fromage », de Spencer Johnson. Ce petit conte pour adultes qui m'a été suggéré par la dernière invitée du podcast, nous invite à adopter un autre prisme, un nouveau point de vue sur le changement. Le voir comme une opportunité vers un mieux. Même s'il implique une rupture plus ou moins douloureuse à court terme.

J'ai bien compris le message quand je l'ai adapté à ma propre situation.


En novembre dernier, j'apprenais que l'espace de coworking que je fréquente depuis plusieurs années change de fonction. Dès ce 1er janvier, il n'est plus question d'aller y travailler.


Le livre de Spencer Johnson me fait prendre conscience qu'il est temps de faire place à de nouvelles manières de réseauter. Un autre fromage m'attend ailleurs.


Le mot de 2022

Le bilan étant établi, il est temps maintenant de se projeter dans 2022. Pour aborder les changements qui vont se présenter à moi, pour m'aider à prendre les décisions qui vont s'imposer, j'ai choisi un mot : asseoir, stabiliser, consolider les bases qui ont été posées avec toute la spontanéité qu'elles méritaient :

  • asseoir le podcast dans une thématique entrepreneuriale et développer patiemment la communauté... ;

  • asseoir mon offre de formations en ligne avec un véritable suivi personnalisé (l'humain, toujours l'humain) ;

  • asseoir l'accompagnement concret des entrepreneuses et entrepreneurs par la prise en main de la création de contenus et des outils pour y parvenir, en respectant mon rythme et ma personnalité ;

  • asseoir la communauté du blog avec de nouveaux articles qui racontent et partagent mon expérience d'entrepreneuse ;

  • asseoir mon équilibre entre besoin de solitude et besoin de contacts.


Bonne année 2022
Montbliart, 1er janvier 2022

Je te souhaite à toi aussi d'évoluer encore et encore vers la meilleure version de toi-même, de trouver l'énergie et l'inspiration pour sortir de ta zone de confort, trouver toujours plus de plaisir à ce que tu fais et la force de changer de cap s'il le faut.


Très belle année 2022.


Céline

40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout